Annulée, surbookée…

10 janvier 2017 Categorie : Cas d'exemples

Quand nous sommes arrivés à l’aéroport de Barcelone pour rentrer de nos vacances en Espagne, la compagnie VUELING nous a expliqué que notre vol était reporté de 4 heures, mais compte tenu du changement de numérotation, nous pensions que notre vol avait été annulé, et que nous étions réacheminés sur un autre vol. Nous avons donc demandé à la compagnie qu’elle nous indemnise pour cette annulation, elle nous répondit que notre vol n’avait pas été annulé. Nous avons donc formulé une demande pour être indemnisés à raison du retard de notre vol, mais la compagnie répondit que notre vol n’avait pas été retardé.

C’en était trop, et devant pareille mauvaise foi, nous décidions d’avoir recours aux services de JUSTIFIX. C’est à ce moment que nous avons compris : puisque notre vol n’était ni annulé ni retardé, c’est que nous avions été victime d’un surbooking, que la compagnie VUELING avait, dans un premier temps, refusé d’admettre. Au terme de la procédure, elle a été condamnée non seulement à nous payer les 250 euros d’indemnités de base, mais également une compensation pour le préjudice que nous avions subi en raison de sa mauvaise foi.

Bilan, la compagnie a été condamnée à verser une JUSTIFIX indemnisation de 600 euros par passager

Annulé, surbooké by Justifix on Scribd